liban
Guide des sites web     Articles et dossiers sur le Liban
 
 
  ACCUEIL  |  GUIDE WEB  |  ARTICLES & DOSSIERS Sondages  |  Petites annonces  |  À propos?  |   the-lebanon.com  
 


 

Tentative d’intimidation contre un journaliste de NTV

28 juillet 2004
 

Ali Hashisho, correspondant de la chaîne libanaise par satellite New TV (NTV), à Saïda (sud du Liban), et de l’agence de presse Reuters, a été menacé alors qu’il quittait son domicile, le 28 juillet au matin. Il s’apprêtait à monter dans sa voiture lorsqu’il a aperçu trois grenades déposées sur le pare-brise, ainsi qu’une lettre lui ordonnant de cesser d’écrire ou de diffuser des informations liées à Saïda. La lettre précisait qu’il manquait de « crédibilité » dans son travail et ajoutait qu’en cas de non-respect de cette injonction, les grenades pourraient être effectivement utilisées. Le journaliste a immédiatement prévenu la police locale qui s’est rendue sur les lieux et a commencé son enquête. Un expert en explosif a ensuite découvert une quatrième grenade dissimulée sous le pneu arrière droit du véhicule.
Le maire de Saïda, Abdelrahman el-Bizri, a publié un communiqué condamnant l’incident, dont l’origine reste encore floue. Ali Hashisho n’a pas désigné de responsables, déclarant qu’il était trop tôt pour se prononcer et que les preuves manquaient encore. NTV, contactée par Reporters sans frontières, n’a pas souhaité faire de commentaire. La chaîne de télévision est connue pour être violemment opposée au Premier ministre libanais, Rafiq Hariri. En décembre 2003, le propriétaire de la chaîne, Tahsin Khayat, avait été arrêté et détenu durant 24 heures pour des liens présumés avec Israël. Quelques jours plus tard, les autorités libanaises avaient interdit, pendant 48 heures, la diffusion des programmes politiques de la chaîne, suite à une information mettant en cause le chef des renseignements militaires syriens au Liban.
Depuis 2003, Reporters sans frontières s’est inquiétée à plusieurs reprises du fait que des médias et des journalistes ont été de nouveau pris pour cible, censurés et parfois victimes d’attentats.
Le 8 juillet dernier, trois photographes de presse, en reportage à Tripoli (nord du pays), ont été pris à partie, frappés et leur matériel momentanément confisqué.

 

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

 
  ACCUEIL  |  GUIDE WEB  |  ARTICLES & DOSSIERS Sondages  |  Petites annonces  |  À propos?  |   the-lebanon.com  
 
  Développement site web: Open Web Lab  |  Gestion & publicité: ZWYX.org Copyright © le-liban.com. Tous droits réservés.  
 
s e r v i c e s   w e b
openweblab.com
Développement de sites web