liban
Guide des sites web     Articles et dossiers sur le Liban
 
 
  ACCUEIL  |  GUIDE WEB  |  ARTICLES & DOSSIERS Sondages  |  Petites annonces  |  À propos?  |   the-lebanon.com  
 


 

Le blog, un exutoire pour de nombreux Libanais

10 août 2006
 

BEYROUTH (AFP) – La guerre inspire les blogueurs. De nombreux Libanais ont choisi de s’exprimer sur leur blog pour donner libre cours à leur colère contre les combats et exprimer leur déchirement face à la mort et à la destruction qui se sont abattues sur le pays du Cèdre.

Zena el-Khalil, une artiste libanaise, veut avoir des enfants. Dans son blog depuis Beyrouth, elle se dit pourtant prête à affronter la mort, mais seulement dans les bras de son mari.

« Ce qu’on raconte dans la rue, c’est qu’Israël menace désormais de frapper Beyrouth. Je me sens tellement désespérée », expliquait cette femme de 30 ans le 2 août sur son blog. « J’ai appelé mon mari et je lui ai dit de rentrer à la maison tout de suite. S’il meurt, je veux être dans ses bras ».

Un autre blogueur, Jamal Ghosn, 27 ans, se désespère du nombre important de victimes parmi les plus jeunes. « Les enfants libanais ne serrent pas des ours en peluche quand ils dorment, ils dorment avec des Katiouchas dans leurs lits, au cas où », écrit-il sur un ton sarcastique.

De jeunes Libanais, qui se sentent de plus en plus oppressés par le siège de leur pays, se servent d’Internet comme une sorte d’exutoire. Mais les fréquentes coupures d’électricité causées par les pénuries de carburant et le bombardement de centrales électriques par l’Etat hébreu les empêchent parfois d’avoir recours à cette forme d’expression.

Utilisant son ordinateur grâce à une batterie un soir tard après une panne du générateur de son quartier, Mazen Kerbej, musicien de 30 ans, lance, presque amusé: « c’est assez drôle d’écrire sur un portable relié au monde entier, avec une bougie à côté du clavier pour réussir à voir les lettres ».

Comme jamais auparavant, les blogueurs libanais se sont rués sur Internet l’an dernier, après l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri et la « Révolution du Cèdre », les manifestations anti-syriennes qui ont précédé le retrait des troupes de Damas du Liban, mettant fin à 18 ans de présence militaire.

L’enthousiasme des blogueurs avait ensuite baissé, noyé dans les interminables querelles des hommes politiques libanais sur la souveraineté du Liban et ses relations avec Damas. Mais il est reparti de plus belle quand Israël a lancé son offensive contre le Liban.

En plus des blogs, des Libanais dans leur pays et à l’étranger ont recours aux e-mails, aux SMS et d’autres technologies afin de partager leurs sentiments et leurs idées pour tenter de trouver des solutions au conflit. Des pétitions anti-guerre, des dessins à l’ironie très noire et d’innombrables articles circulent sur Internet depuis le début des hostilités le 12 juillet.

Comme cet e-mail envoyé à des milliers de personnes dans le monde entier, qui contient par exemple des photos de nourrissons et d’enfants libanais blessés, à côté d’enfants israéliens écrivant des « cartes de voeux » sur des obus prêts à être lancés sur le Liban…

Depuis le début des hostilités, un site Web populaire, Electronic Lebanon, a commencé à mettre en ligne ces carnets venus de partout au Liban, écrits en anglais. Le site a reçu plus de 479.000 visites, et plus de deux millions de pages y ont été consultées depuis que la guerre a commencé.

Comme le blog de Hanady Salman, rédactrice en chef du journal « As-Safir », qui affirme qu’elle n’avait jamais eu le temps ni vu l’intérêt d’écrire son journal de bord. Mais quand des missiles israéliens ont frappé un convoi de Libanais quittant un village du sud du pays au troisième jour de la guerre, faisant au moins 15 morts dont plusieurs enfants, cette mère de 38 ans a décidé de réagir.

Elle a commencé à envoyer par mail des photos des morts et des destructions à tous les gens qu’elle connaissait, espérant attirer l’attention du monde sur ce qui se passait. « Je remercie Dieu qu’il y ait l’Internet pour faire cela », explique-t-elle. « C’est un moyen fabuleux de raconter notre version de l’histoire, de s’adresser aux gens. Ca me donne l’impression de faire quelque chose, de participer »…

 

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

 
  ACCUEIL  |  GUIDE WEB  |  ARTICLES & DOSSIERS Sondages  |  Petites annonces  |  À propos?  |   the-lebanon.com  
 
  Développement site web: Open Web Lab  |  Gestion & publicité: ZWYX.org Copyright © le-liban.com. Tous droits réservés.  
 
s e r v i c e s   w e b
openweblab.com
Développement de sites web